Extrait Virgule

L’hippopotame de ce poème de Théophile Gautier n’a peur de rien et ne craint rien : « ni kriss » (poignards) « ni zagaies » (ou sagaies, nom désignant une lance), ni les « balles des cipayes ». Qu’est-ce qu’un cipaye ? UN PETIT CANON – UN FRUIT EXOTIQUE – UN FUSIL – UNE GUERRE DE TRIBUS – UN JOUEUR DE TENNIS – UN PIRATE – UN SINGE – UN SOLDAT L’hippopotame au large ventre Habite aux Jungles de Java, Où grondent, au fond de chaque antre, Plus de monstres qu’on n’en rêva. Le boa se déroule et siffle, Le tigre fait son hurlement, Le buffle en colère renifle ; Lui, dort ou pait tranquillement. Il ne craint ni kriss ni zagaies, Il regarde l’homme sans fuir, Et rit des balles des cipayes Qui rebondissent sur son cuir. Je suis comme l’hippopotame : De ma conviction couvert, Forte armure que rien n’entame, Je vais sans peur par le désert. © Look and Learn/Bridgeman Images Théophile Gautier, la Comédie de la mort , 1838 L’HIPP O P O TAME

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEzNjkz