LE PETIT LEONARD - N° 238

20 Le Petit Léonard c e i u Où vont s’arrêter les cubistes ? Vers 1910-1911, les cubistes décomposent et fragmentent tellement les formes qu’il devient difficilede reconnaître cequ’ils ont représenté ! Ils peignent avec très peu de couleurs : des gris, des bruns, des bleus qu’il dégradent en camaïeux. On appelle cette période le cubisme analytique. 1907, de surprenantes demoiselles On considère Les Demoiselles d’Avignon de Picasso (p. 12) comme le premier tableau cubiste. Picasso y travaille longuement pendant l’hiver 1906-1907. Son ami Georges Braque peint presque en même temps un Grand nu étonnant. Tous les deux sont très inspirés par l’œuvre d’un autre artiste, Paul Cézanne, et par les arts océanien et africain. Décomposer objets et figures Sur la surface de leur toile en deux dimensions, Picassoet Braque ne cherchent pas à représenter la réalité comme on la voit : en trois dimensions et sous un seul angle. Au contraire, ils décomposent les figures et les objets en plusieurs facettes, comme si on les regardait à la fois de face, de profil, de dessus.... C’est au spectateur de reconstituer dans sa tête le motif ! H istoire de style Qu’est-ce que le ? Entre 1907 et 1917, de nombreux artistes ont suivi le modèle de Picasso et de son ami Braque pour peindre des toiles cubistes. Tu trouves leurs tableaux étranges ? Tu vas voir que tout est question de point de vue ! Georges Braque (1882-1963) Très proche de Picasso à partir de 1907, il suit la même évolution jusqu’en 1914. Après la Première Guerre mondiale, il se rapproche d’un autre artiste cubiste, Juan Gris, puis poursuit des recherches centrées sur la nature morte, s’éloignant du cubisme. Voici le Grand nu (1907-1908) de Braque, influencé par Les Demoiselles d’Avignon . La femme est représentée à la fois de face, de dos et de profil. b m s .

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEzNjkz